Bachelard Quartet

« C'est près de l'eau que j'ai le mieux compris que la rêverie est un univers en émanation, un souffle odorant qui sort des choses par l’intermédiaire d'un rêveur »

Oratorio dédié aux quatre éléments, ce spectacle honore l’enthousiasme du poète-penseur Gaston Bachelard en proposant de redécouvrir le chemin qui mène de la rêverie intime à une réflexion lucide et engagée sur ce qui nous constitue et qui permet la vie : l'eau, l'air, la terre et le feu.
Plutôt que de faire état de la dégradation croissante de notre planète, nous travaillons en contrepoint à la restauration d’un lien de gratitude envers cette nature malade, sous la forme d’une immersion plastique, sonore et musicale.
Le temps d'une soirée qui prend son temps, nous invitons le public à vivre l'expérience intime du "sommeil éveillé", cet état si propice au réveil de l'imaginaire, au déploiement de notre imagination profonde.
Accueillis dans une enceinte boisée installée autour d'un chœur à trois voix, dont un violoncelle et un piano, les passagers de cette rêverie élémentaire souvent joyeuse pourront ressentir à quel point l'écoute est à l'origine d' « une poétique de la relation » pouvant permettre à l'homme de mieux habiter le monde, à condition de se faire lui-même instrument, « harpe éolienne », attentif aux sonorités des êtres et des choses.

Durée prévue : deux parties d'1h 15 avec une pause à surprises.

photo eau.jpeg

Conception, mise en scène

Marguerite Bordat et Pierre Meunier

Direction musicale

Jeanne Bleuse, Noémi Boutin

Création lumière

Hervé Frichet

Création sonore

Géraldine Foucault

Conseil à l'improvisation et au piano préparé

Eve Risser

Scéno/sonographie

Géraldine Foucault et Marguerite Bordat

Collaboration aux costumes

Camille Lamy

Construction

Florian Méneret, Jean-François Perlicius

Avec

Jeanne Bleuse, Noémi Boutin, Pierre Meunier, en compagnie de feu Frédéric Kunze

Régie lumière et générale

Florian Méneret

Régie son

Géraldine Foucault