Bachelard Quartet

HD L2210572.jpg

Avec La Belle Meunière et

la Compagnie Frotté Frappé

« C'est près de l'eau que j'ai le mieux compris que la rêverie est un univers en émanation, un souffle odorant qui sort des choses par l’intermédiaire d'un rêveur »

Oratorio dédié aux quatre éléments, ce spectacle honore l’enthousiasme du poète-penseur Gaston Bachelard en proposant de redécouvrir le chemin qui mène de la rêverie intime à une réflexion lucide et engagée sur ce qui nous constitue et qui permet la vie : l'eau, l'air, la terre et le feu.
Plutôt que de faire état de la dégradation croissante de notre planète, nous travaillons en contrepoint à la restauration d’un lien de gratitude envers cette nature malade, sous la forme d’une immersion plastique, sonore et musicale.
Le temps d'une soirée qui prend son temps, nous invitons le public à vivre l'expérience intime du "sommeil éveillé", cet état si propice au réveil de l'imaginaire, au déploiement de notre imagination profonde.
Accueillis dans une enceinte boisée installée autour d'un chœur à trois voix, dont un violoncelle et un piano, les passagers de cette rêverie élémentaire souvent joyeuse pourront ressentir à quel point l'écoute est à l'origine d' « une poétique de la relation » pouvant permettre à l'homme de mieux habiter le monde, à condition de se faire lui-même instrument, « harpe éolienne », attentif aux sonorités des êtres et des choses.

Durée prévue : deux parties d'1h 15 avec une pause à surprises.

photo eau.jpeg
Bachelard quartet 2

Conception, mise en scène

Marguerite Bordat et Pierre Meunier

Direction musicale

Jeanne Bleuse, Noémi Boutin

Création lumière

Hervé Frichet

Création sonore

Géraldine Foucault

Conseil à l'improvisation et au piano préparé

Eve Risser

Scéno/sonographie

Géraldine Foucault et Marguerite Bordat

Collaboration aux costumes

Camille Lamy

Construction

Florian Méneret, Jean-François Perlicius

Avec

Jeanne Bleuse, Noémi Boutin, Pierre Meunier, en compagnie de feu Frédéric Kunze

Régie lumière et générale

Florian Méneret

Régie son

Géraldine Foucault

Le journal d'Hélène Berr

Helene.png

Collaboration avec le Quator Bela

Le Quator Béla présente « Le journal d'Hélène Berr » d'après l’œuvre éponyme, et sur composition de Bernard Foccrouille

Helene.png

NOTE D’INTENTION

Au moment où nous avons passé commande au compositeur Bernard Foccroulle, c'est lui qui, très ému par la lecture récente du "Journal d'Hélène Berr", nous a proposé de partir sur l'écriture d'un opéra intime d'après ce texte.

Ce journal nous rapporte la vie personnelle d'une jeune fille parisienne sous l'occupation jusqu'à sa mort au camp de Bergen-Belsen. Amoureuse, éprise de musique, de littérature, Hélène nous fait vivre ses journées partagées entre la faculté, les sorties à la campagne en famille, sa lassitude d'une liaison amoureuse qu'elle oublie au profit d'une autre. Remords, joies, rêves, découverte de la vie sociale, amour de ses parents, ce journal est tenu avec grâce et sincérité avec une vérité littéraire qui préfigure la naissance d'une écrivaine.

Parmi cette vie animée et presque insouciante plane l'ombre de la persécution faite aux juifs de France. D'abord voilée, incomprise et peut-être repoussée hors des limites de ses confessions intimes, cette persécution et les violences des nazis, finissent par fissurer puis fracasser l'existence de cette paisible famille. Les pages du journal, dans l'enfer inimaginable des camps, deviennent alors un témoignage historique précieux.

Distribution

Quator Béla

Adèle Charvet

Jeanne Bleuse

Création en 2023 aux Bouffes du Nord - Paris