Invitation au voyage

Solo pour une pianiste/claveciniste ambulante

Le projet de démocratisation culturelle.

 

La réalité du projet de ma compagnie musicale, basée notamment sur la volonté de démocratiser d'une nouvelle manière la création musicale et le répertoire classique, a, depuis ma précédente demande d'aide au projet, été éprouvée par l'expérience véritable.

Que ce soit avec ma voiture (en saison froide) ou en roulotte tirée par un cheval (aux beaux jours), l'itinérance de mes claviers a pu se concrétiser grâce à :

  • Deux tournées en Roulotte : l'une dans l'Avant-Pays Savoyard avec la CCLA, le département de la Savoie et la DRAC et une autre sur le bassin Chambérien, principalement dans les quartiers populaires, avec Malraux Scène Nationale de Chambéry.

  • La création de mon solo « études, Paillettes et Fantaisies » à Genève dans la saison du festival Archipel et une résidence de création au théâtre de Vanves.

Ces expériences, très heureuses, m'ont largement convaincue de la nécessité de ce travail de démocratisation qui, des grandes heures de l'éducation populaire à aujourd'hui, a toujours autant de sens. Le retour des spectateurs, des organisateurs et de la presse étaient unanimes sur le bienfait d'une démarche qui consiste à apporter une proposition artistique au plus près des populations.

La fréquentation lors de chaque concert a été très élevé alors même que le contexte sanitaire et les conditions météorologiques de cet été pouvaient faire craindre le contraire.

Dans le cadre des tournées en roulotte, le rapport qui s'installe d'emblée avec les habitants dès les premières minutes de notre arrivée sur un site, est même spectaculaire. C'est d'abord tous les enfants qui défilent pour voir et toucher le cheval. Très vite tout le quartier ou le village est au courant et il n'y a guère de repos dans la journée car les questions, les sollicitations ou les propositions (s'occuper du cheval, nous offrir à manger, nous accueillir pour une douche etc...) se succèdent sans interruptions.

Aussi la proposition artistique doit être parfaitement maîtrisée dès le début de la tournée car le fonctionnement se rapproche de celui d'un cirque où le temps imparti au spectacle doit trouver sa place au milieu d'une logistique très dense et souvent imprévisible.

Le projet artistique

Le nouveau projet en solo « Invitation au Voyage » que je soumets aujourd'hui au dispositif d'aide à la création afin d'obtenir une subvention est un concert imaginé plus particulièrement pour la roulotte de concert. En cela il mélange grandes pièces du répertoire et créations contemporaines dans un univers et une esthétique donnée propre a créer un univers construit. En effet j'ai pu constater l'importance d'une trame solide et d'un rapport au public incarné (accueil, texte, pluralité des niveaux de lecture...etc) dans ce type de concert en plein air où l'attention est à entretenir en permanence avec des intentions dirigées vers des tranches d'âge toutes représentées, des plus jeunes aux plus âgées.

 

Instrumentarium

L'association sur scène entre le piano et le clavecin que j'ai expérimentée dans « études, paillettes et fantaisies » est très riche et les compositeurs et compositrices semblent gourmands des possibilités sonores et aussi gestuelles de cet instrumentarium. Aussi je le reprends dans ce nouveau concert.

 

La qualité de mes instruments ne m'a pas fait défaut jusqu'ici mais cela a été gagné grâce à un soucis constant d'accords, de réglages et de conditionnement car les voyages et les aléas météorologiques mettent le matériel à rude épreuve. La prudence élémentaire voudrait que je double, à terme, mon parc instrumental en cas de problème.

 

La sonorisation des instruments, indispensable pour un concert en plein air, a été réalisée par l'ingénieur du son Adrian Bourget. Elle me permet d'être autonome et de faire les réglages moi-même sans intervention d'un technicien du son lors de mes tournées. La qualité sonore acoustique des instruments est très bien restituée tout en permettant d'accueillir une jauge confortable de 150 personnes en plein champs et 250 personnes sur un plein air fermé (cour, clairière, place de village ou de ville).

 

« Invitation au voyage », une thématique tournée vers les folklores.

 

L'objet même de la roulotte se déplaçant sur les routes éveillent un imaginaire très fort chez les gens qui la regardent passer. Cet imaginaire et la promesse qu'il véhicule doivent être respectés tout en leur offrant une continuité contemporaine. La simple nostalgie d'un mode artistique « d'un autre temps » ne suffit pas et la surprise ou l'inconnu doit faire partie du voyage musical.

La réflexion autour des folklores et des archaïsmes dans l'écriture moderne a été déjà largement posée et définie entre autres par Béla Bartok il y a plus d'un siècle et pourtant le travail en la matière ne semble pas avoir perdu de son intérêt aujourd'hui. La question de l'appropriation du langage musical par tous ajoutée aux notions d'identité et d'authenticité semblent même être des thématiques très actuelles.

Le concert « Invitation au voyage » se propose donc de visiter des œuvres du répertoire qui, depuis le début du 20ème siècle se sont nourries de l'incorporation des éléments du folklore dans l'écriture savante. Les compositeurs représentatifs de ce courant -soit curiosité de l'exotisme soit véritable travail scientifique soit affirmation d'une identité culturelle soit encore volonté d'un métissage artistique- seront présents (Bartok, Ligeti, Debussy, Villa-Lobos, Ginastera, Kevin Volans...etc).

Ce paysage musical « historique » sera le contre-point du travail de création.

 

Créations originales et commandes.

 

Pour aborder ce grand sujet du folklore, imaginaire ou non, je me suis tournée vers deux compositeurs dont le parcours, personnel et musical, est particulièrement en résonance avec la thématique : Thierry Pécou et Alexandros Markeas.

Outre qu'ils sont eux mêmes des pianistes de premier plan, ces deux compositeurs ont démontré tout au long de leurs productions un souci constant en faveur de la dimension culturelle et la cohérence historique de leurs langages.

Enfin j'ai beaucoup d'admiration pour ces deux créateurs et c'est une grande joie et une chance pour moi que de pouvoir les associer à mon aventure.

 

La commande récente et le travail de réflexion nécessaire ne me permet pas de transmettre ici les notes d'intention des compositeurs. Toutefois les pistes évoquées sont :

  • Pour Allexandros Markeas une recherche autour du monde sonore équestre (galop, hénissement...) et la possibilité d'une écriture mixte électro-acoustique.

  • Pour Thierry Pécou, un développement autour d'une technique de « Blind » inusitée dans les cordes du clavecin dans une pièce qui pourrait emprunter dans la forme et dans le schéma harmonique aux Ragas indiens.

L'idée est de commander à chaque compositeur une pièce ou un ensemble de pièces de 10 minutes environ soit 20 minutes d'oeuvre en création dans un programme de 45/50 minutes en totalité.

J'aimerais, autant que possible, travailler en amont de l'écriture avec les compositeurs car ce temps d'échange est primordial sinon indispensable dans le cadre de mon projet de diffusion. Je mettrai en place des temps de résidence et solliciterai les structures qui me permettrons ce travail soit par le prêt de lieu soit par un soutien plus complet.